Un enfant élevé par des par­ents chré­tiens a 80% de chances de dévelop­per une foi solide avant ses 13 ans. Et si vos enfants sont déjà grands ? Dieu est « Rédemp­teur », ce qui sig­ni­fie qu’il peut vous don­ner une nou­velle chance. Con­sacrez votre vie à Christ, et le cycle généra­tionnel de l’échec sera brisé. Avez-vous peur d’élever un enfant dans un monde cru­el ? La Bible dit que vous êtes « la lumière du monde » (Mt 5.14–16). Dieu a promis : « Mes paroles, […] ne se retireront pas de ta bouche, ni de la bouche de tes enfants, […] dit l’Éter­nel, dès main­tenant et à tou­jours » (Esa 59.21). Vous deman­dez : « Com­ment lut­ter con­tre les influ­ences néga­tives autour de moi ? » Toutes les études con­fir­ment que la per­son­nal­ité et l’ori­en­ta­tion d’un enfant sont déter­minées prin­ci­pale­ment par ses par­ents, bien plus que par ses amis, l’é­cole ou les médias. C’est comme une course de relais. Pour gag­n­er, courir vite ne suf­fit pas, il faut pou­voir se pass­er le bâton. Il fau­dra atten­dre que la généra­tion future ait écrit son his­toire pour savoir si vous avez gag­né ou per­du. Le psalmiste écrit : « tu m’as instru­it dès ma jeunesse, et jusqu’à présent j’an­nonce tes mer­veilles. Aus­si, jusque dans la vieil­lesse […], ne m’a­ban­donne pas, afin que j’an­nonce ta force à cette généra­tion, ta puis­sance à tous ceux qui vien­dront » (Ps 71.17–18). Ne faites pas tomber le bâton ! Que votre but soit de le trans­met­tre à vos enfants qui saisiront votre foi pour l’amen­er un peu plus loin encore. Lorsque vous vous engagez à le faire, Dieu va œuvr­er à vos côtés et à tra­vers vous.