Affrontez-les. Lorsque Néhémie est menacé par ses ennemis, certains de ses amis lui suggèrent de se cacher dans le temple. Mais il répond : « Un homme comme moi prendre la fuite ! Et quel homme tel que moi pourrait entrer dans le temple et vivre ? Je n’entrerai pas ». Résultat, Néhémie reconstruit les murs de Jérusalem en deux mois, un exploit incroyable. Il y a des années, une célèbre pub télé dénonçant les mauvaises habitudes montrait une famille modèle à la maison. Les enfants jouaient, la mère passait l’aspirateur et le père lisait le journal. Tout allait bien, à part un problème : un énorme éléphant trônait dans le salon. Malgré la gêne évidente causée par l’animal, ils semblaient l’ignorer et prétendre qu’il n’existait pas. Face à l’éléphant, ils ont fait l’autruche et mis la tête dans le sable ! On ne veut pas affronter un problème ? Alors on prétend que tout va bien. On a quatre types de réactions face à un problème. 1) Prendre la fuite. On cherche en vain à lui échapper mais il nous suivra toujours. 2) L’oublier. On espère qu’il partira si on n’y pense plus. Mais laissé à lui-même, un problème a tendance à s’aggraver. 3) Le combattre. Ce à quoi nous résistons persiste, et les problèmes ne font pas exception. 4) Le regarder en face. On examine et on gère le problème avec réalisme. Finalement nous serions bien inspirés de demander l’aide de Dieu et « dire avec courage : le Seigneur est mon secours ; je n’aurai pas de crainte » (Hé 13.6).