Vous devez identifier le vrai problème. Parfois un médecin peut vous guérir, parfois il peut juste vous prescrire des médicaments capables de vous soulager d’un mal incurable. Mais il doit avant tout faire le bon diagnostic. Le philosophe Abraham Kaplan précise : « Un problème est une chose sur laquelle on peut agir. Si vous ne pouvez rien à ce sujet, alors ce n’est pas un problème, c’est un constat. Il doit donc être géré, pris en compte et enduré. Lorsque vous le traitez comme un problème, vous pouvez vous frustrer, vous mettre en colère et déprimer. Vous gaspillez de l’énergie et prenez de mauvaises décisions. Puis, lorsque toutes vos tentatives échouent, vous abandonnez et vous vous voyez comme une victime. » Voici un exemple. Dans votre couple, vous êtes du matin et votre conjoint du soir, ou vice versa. C’est un constat. Vous ne pouvez rien y faire. Impossible de changer l’horloge biologique des gens. Si vous essayez, votre couple connaîtra un tas de conflits qui jamais ne se résoudront. Le vrai problème est de trouver malgré tout des horaires communs, et celui-là peut être résolu. D’autre part, Dieu vous délivrera parfois d’une mauvaise situation et d’autres fois, il l’utilisera pour développer votre caractère et vous faire davantage ressembler à Christ. Oui, il peut faire de vos soupirs une chanson ! David a dit : « L’Éternel est ma force et mon bouclier ; en lui mon cœur se confie, et je suis secouru ; mon cœur exulte, et je le célèbre par mes chants ».