Parole du Jour
Parole du Jour 
L’importance du nom (2)
/

Lorsque les Amalécites attaque­nt le peu­ple d’Israël, Dieu offre à ce dernier une vic­toire écla­tante. Moïse com­prend que Dieu a com­bat­tu à ses côtés, alors il édi­fie un autel à Yahvé-Nis­si : l’Éternel mon éten­dard. Dieu ne veut pas que l’on mène ses pro­pres batailles. La Bible dit : « L’Éter­nel est un guer­ri­er » (Ex 15.3). « L’Éter­nel com­bat­tra pour vous ; et vous, gardez le silence » (Ex 14.14). « Soyez sans crainte et sans effroi […] car ce n’est pas votre com­bat, mais celui de Dieu ». L’être humain s’épuise et se décourage, car il lutte avec ses pro­pres forces et s’engage en vain dans un cycle sans fin de repen­tir, de bonnes réso­lu­tions, de lutte, de défaite et de décourage­ment. La seule vic­toire spir­ituelle qui n’ait jamais été rem­portée est celle que Dieu a menée pour nous. Il ne souhaite pas que l’on gagne, mais qu’on le laisse gag­n­er pour nous. Vous dites : « Mais je ne peux rester les bras croisés ! » La seule chose à faire, c’est de livr­er « le bon com­bat de la foi » (1Ti 6.12). On n’a pas à s’épuiser en vain, mais à croire. Et Jacob alors ? En fait, Jacob n’a pas gag­né en lut­tant, mais parce qu’il était trop faible pour lut­ter. Il a gag­né parce qu’il a capit­ulé devant Dieu. Êtes-vous épuisé(e) par la lutte ? Au bout du rouleau ? C’est ce que Dieu attend ! Lais­sez Yahvé-Nis­si com­bat­tre pour vous, « car ce n’est pas votre com­bat, mais celui de Dieu » ! Lev­ez-vous et proclamez avec Paul : « Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2Co 12.10).