Nicole Unice, directrice de ministère, écrit : « J’ai parfois de bonnes idées, je le sais, mais j’hésite à trop les partager ou à rêver trop grand. Et si ça ne marchait pas ? Et si les gens ne les aimaient pas ? Et si mes supérieurs revenaient sur mon contrat ? Un jour, j’ai écrit sur le mur de mon bureau : Peu importe l’échec ! Et vous, qu’auriez-vous envie de faire et que vous ne faites pas de peur d’échouer ? Quels projets poursuivez‐vous, bien qu’ils ne remplissent plus leurs objectifs ? Quelles technologies évitez‐vous ? Que refusez‐vous d’apprendre sous prétexte que vous êtes vieux et rouillé ? Si vous n’avez rien prévu de dangereux, alors vous échouez en tant que leader. A moins d’insister pour innover ou créer, vous toucherez toujours les mêmes personnes. Si vous “commencez les tâches que Dieu vous a confiées”, vous devrez repousser les limites et tenter des choses qui peuvent échouer. » John Mason écrit : « N’ayez pas peur de vous tromper…sinon, vous ne grandissez pas. Ceux qui ont réussi arrêtent de grandir et d’apprendre le jour où ils ne veulent plus prendre de risques. L’échec est un contretemps, pas une défaite. Une déviation provisoire, pas une impasse. Tout le monde fait des erreurs, surtout ceux qui tentent. Paul dit : “Loué soit Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus‐Christ” (1Co 15.57, BFC). Un échec est souvent le premier pas vers le succès. À moins d’être prêt(e) à prendre des risques, vous n’aurez aucune chance de réussir. » Aujourd’hui, faites confiance à Dieu et progressez dans la foi !