Un jour, dans l’Est de l’Inde, cinq bateaux sont arrimés dans un port quand une grosse tem­pête se lève. Le cap­i­taine du navire bri­tan­nique lève l’ancre aus­sitôt pour aller l’affronter. Deux jours plus tard, son bâti­ment endom­magé mais tou­jours intact, il retourne au port et se rend compte que les bateaux qui n’étaient pas sor­tis par peur de la tem­pête avaient tous été rejetés en pleine mer et détru­its. On dit sou­vent qu’un leader doit affron­ter les défis la tête haute et ne pas regarder « der­rière soi ». Jon Gor­don soulève six points impor­tants : 1) votre per­son­nal­ité. Les gens suiv­ent d’abord le leader, puis sa vision. 2) vos rela­tions. Le pas­teur Andy Stan­ley dit : « Des règles sans rela­tions mènent à la rébel­lion. » Vous pou­vez met­tre en appli­ca­tion toutes les règles du monde, si vous ne créez pas de rela­tions avec les gens que vous dirigez, ils vont se rebeller. 3) votre exem­plar­ité. Vous pou­vez tir­er le meilleur des autres en partageant ce que vous avez vous-même de mieux. 4) votre opti­misme. Évitez d’être négatif et apprenez aux gens à se con­cen­tr­er sur les solu­tions au lieu de se plain­dre. 5) votre humil­ité. Recon­nais­sez que vous ne savez pas tout et con­stituez une équipe de col­lab­o­ra­teurs. 6) votre hon­nêteté. Le suc­cès est un moyen, pas une fin en soi. John Wood­en, le légendaire entraîneur de bas­ket, recon­naît que la vic­toire dépend à la fois de bons dirigeants, d’un tra­vail d’équipe, d’objectifs, d’engagement et de mise en appli­ca­tion des fon­da­men­taux.