Jésus a dit : « Ne jugez pas, afin de ne pas être jugés. C’est du jugement dont vous jugez qu’on vous jugera » (Mt 7.1–2). Réfléchissez : voulez‐vous vraiment passer votre vie à juger et être jugé(e) ? Un auteur chrétien le dit ainsi : « Nous sommes faits pour vivre en communauté, non pour se juger les uns les autres. Nous avons en nous un esprit de rivalité qui nous pousse à rabaisser l’autre pour nous mettre en avant. Il surgit à l’adolescence et devrait disparaître avec l’âge. Au contraire, il évolue et s’adapte. Nous critiquons les autres dans leurs relations quand les nôtres cassent, ou dans leurs compétences de parents quand nous‐mêmes ne sommes pas à la hauteur. Qui ne travaille pas est “paresseux”. Qui cache ses sentiments est “froid”. C’est toujours notre profession qui est la plus pénible. On nous annonce une mauvaise nouvelle, et on est secrètement ravi(e) de ne pas être concerné(e). Une bonne nouvelle ? Quelle arrogance de venir nous la partager ! Mais alors personne ne gagne car on est tous dans le même bateau ». Au lieu de juger et critiquer, Paul dit : « Pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous » (Ga 6.10). Alors : 1) Trouvez comment bénir quelqu’un qui ne peut pas vous rendre la pareille. 2) Cherchez quelqu’un à encourager aujourd’hui. 3) Pour une fois, faites sentir à une personne qu’elle est importante. Jésus dit : « Donnez, et l’on vous donnera […] on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez ».