En hébreu le verbe « entraîn­er » sig­ni­fie « regarder atten­tive­ment, choisir ». Ne croyez pas que Dieu ignore votre com­bat. Au con­traire, il en est pleine­ment con­scient. Il voit les besoins de demain et, en con­séquence, utilis­er votre sit­u­a­tion pour vous entraîn­er aujour­d’hui. Il en a le pou­voir. Il est le poti­er, nous sommes l’argile. Il est le berg­er, nous sommes les bre­bis. Il est le vigneron, nous sommes les sar­ments. Il est le pro­fesseur; nous sommes les élèves. Faites-lui con­fi­ance pour bien vous entraîn­er. Vous passerez ce cap. Et n’oubliez pas, tous les tests sont tem­po­raires. Ils sont lim­ités dans le temps. La Bible dit : « Vous en tres­saillez d’al­lé­gresse, quoique vous soyez main­tenant, pour un peu de temps, puisqu’il le faut, affligés par divers­es épreuves » (1P 1.6). Gardez bien ceci en mémoire : vous ne pou­vez pas abréger l’épreuve, mais à coup sûr l’al­longer par orgueil et entête­ment, si vous résis­tez à ce que Dieu veut vous enseign­er. Il vous laisse le choix, mais ne vous pro­tégera pas des con­séquences. Vous ne seriez ni le pre­mier ni le dernier élève à devoir redou­bler une année sco­laire. Vous pou­vez aller à l’église le dimanche et proclamer la Parole de Dieu, mais rejeter les bons principes et rechercher la solu­tion de facil­ité. C’est peine per­due ! La Bible affirme : « Le bon sens pro­cure la grâce, mais la voie des traîtres n’a pas de fin » (Pr 13.15). Suiv­ez la voie de Dieu, ce sera tou­jours la meilleure !