Vous êtes respon­s­able de la direc­tion que vous don­nez à votre vie car Dieu vous a don­né le pou­voir de choisir. Quand on échoue, on se dédouane assez vite. Comme Ève, on dit : « Le ser­pent m’a trompée ». Mais Jésus dit : « Je vous ai don­né le pou­voir de marcher sur les ser­pents et les scor­pi­ons et sur toute la puis­sance de l’en­ne­mi » (Lu 10.19). Comme Adam, on dit : « Ève m’a trompé ». Mais le Psalmiste dit : « En Dieu je me con­fie, je ne crains rien ; que peu­vent me faire des hommes ? » (Ps 56.4). Par­fois nous nous croyons vic­times de cir­con­stances qui nous échap­pent, mais nous savons « que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu » (Ro 8.28), non au mal ! Votre incré­dulité fait de vous une vic­time et vous prédis­pose à vouloir chang­er les gens et les événe­ments. C’est comme vouloir démêler un éche­veau. Vous créez plus de prob­lèmes que vous n’apportez de solu­tions. Admet­tez cette vérité : Peu importe Satan, les autres ou les cir­con­stances, Dieu vous donne le droit de décider. « Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde » (1Jn 4.4). L’issue ne dépend pas de ce qui se passe autour de vous, mais en vous. « Il est tel que sont les arrière-pen­sées de son âme » (Pr 23.7). Le dia­ble ne peut inter­venir sans votre per­mis­sion et coopéra­tion, et vous n’avez pas à les lui don­ner ! Alors croyez que Dieu est capa­ble de vous faire tri­om­pher des dif­fi­cultés.