Faire une onc­tion sig­ni­fie « vers­er et frot­ter ». Dans l’An­cien Tes­ta­ment, on ver­sait et frot­tait de l’huile sur la tête d’un prêtre, pour sym­bol­is­er l’E­sprit de Dieu sur lui pen­dant qu’il accom­plis­sait ses tâch­es quo­ti­di­ennes. Revenons main­tenant à notre époque et relisons ce ver­set : « L’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous ». Demeur­er veut dire occu­per les lieux et y vivre. Autrement dit, vous êtes une mai­son pour l’Esprit de Dieu. S’il vit en vous, tous les domaines de votre vie en sont affec­tés. Essayez d’imaginer tous les avan­tages à en tir­er dans vos rela­tions, votre car­rière, votre san­té, vos déci­sions, vos com­bats, votre mariage ou votre min­istère. Imag­inez l’impact sur votre stress et la ges­tion de vos prob­lèmes. De plus, cette onc­tion qui « demeure » en vous peut se trans­met­tre aux autres. Lorsque vous citez à quelqu’un des ver­sets bibliques pleins de bon­té et d’encouragement, ils res­teront tou­jours d’ac­tu­al­ité longtemps après votre départ, car ils sont imprégnés de la présence de Dieu. Dans l’An­cien Tes­ta­ment, Dieu dit à Moïse : « Tu par­leras aux Israélites et tu diras : ce sera pour moi l’huile de l’onc­tion sainte dans toutes vos généra­tions » (Ex 30.31). « Vos généra­tions ! » ça veut dire que vos enfants et petits-enfants peu­vent aus­si recevoir l’onction de l’Esprit de Dieu. Le Psalmiste dit : « Je suis arrosé d’une huile fraîche » (Ps 92.11). Priez chaque matin au réveil : « Seigneur, donne-moi aujourd’hui une onc­tion nou­velle. » Puis sortez et touchez les autres avec cette onc­tion !