Voici une des leçons que Jésus nous enseigne dans la parabole du fils prodigue : Ne laissez tomber personne, peu importe le mal qu’il ou elle a pu faire dans sa vie. Pourquoi abandonne-t-on trop tôt les gens ? 1) On ne juge que leur conduite. Mais on ne connaît pas leur vécu, celui qui les a fait devenir ce qu’ils sont. Parfois, ils réagissent à la douleur causée par les blessures non cicatrisées et les problèmes non résolus. Parfois leur colère masque une profonde crainte. Il arrive qu’ils suivent aussi le mauvais exemple de leurs parents parce qu’ils ne connaissent rien d’autre. Et tant qu’ils ne savent pas vivre autrement, ils sont bloqués dans leur système. 2) On ne connaît pas leurs combats. Ne vous laissez pas berner par leur succès de façade. Ils peuvent vivre dans une belle maison, conduire une superbe voiture, avoir une bonne situation, mais voir s’effondrer leur mariage, avoir des enfants rebelles et perdre la tête. Ils ont besoin de votre compassion. Au lieu de les considérer comme une cause perdue, demandez à Dieu des paroles de sagesse à leur intention. Ésaïe a dit : « Le Seigneur Dieu m’a enseigné ce que je dois dire, pour que je sache avec quels mots je soutiendrai celui qui faiblit. Chaque matin, il me réveille, il me réapprend à écouter, comme doivent écouter les disciples » (Esa 50.4, BFC). Si vous continuez à prier pour eux et à essayer de les aider, Dieu fera de vous un relais de sa miséricorde et de sa grâce. Voici donc votre parole du jour : ne les laissez pas tomber, Dieu ne l’a pas fait !