Avouons-le, certains ne sont simplement pas prêts à changer ! Ces gens vont prendre de votre temps et de votre énergie, mais au bout du compte ils ne feront aucun effort pour progresser. Qui sont-ils ? 1) Les gens qui écoutent mais n’agissent pas. Jacques différencie les auditeurs des acteurs : « Pratiquez la parole et ne l’écoutez pas seulement, en vous abusant par de faux raisonnements » (Ja 1.22). Au lieu de chercher sans arrêt à répondre aux besoins des autres, confiez-les à celui qui le peut. C’est du Seigneur qu’ils doivent dépendre, non de vous. 2) Les gens qui doutent de vos capacités à leur porter secours. Jésus était méprisé dans sa ville natale, pourtant il était la personne-même dont ses habitants avaient besoin (voir Jn 1.11–12). L’occasion ne frappe pas toujours à la porte. Elle peut rester sur le palier et attendre qu’on lui ouvre ! Si les gens refusent votre aide, il est probable qu’ils ne sont pas mûrs pour s’occuper de leurs problèmes. 3) Les gens qui veulent votre avoir mais pas votre savoir. Ceux-là préfèrent être secourus plutôt qu’instruits ; rassurés plutôt que corrigés. Vous ne les aidez pas vraiment si vous persistez à les repêcher au lieu de leur apprendre à nager. David a dit : « Il m’est bon d’être humilié, afin que j’apprenne tes prescriptions » (Ps 119.71). Parfois les gens doivent payer le prix de leurs erreurs pour apprécier la sagesse du droit chemin. Ayez donc du discernement quand il s’agit d’aider les autres.