Pourquoi Jésus doit‐il traverser la Samarie ? Pour racheter une femme abîmée par la vie qui sera ensuite appelée à être la première à répandre l’Évangile dans son pays. Imaginez la situation : Jésus était à pied, il faisait chaud, le voyage était long et pénible. Il savait qu’il ne serait pas le bienvenu là‐bas à cause d’une longue animosité entre Juifs et Samaritains. À cette époque, les femmes étaient voilées et il leur était interdit de parler aux hommes étrangers à leur famille. En plus, cette femme avait mauvaise réputation dans la ville, car elle avait déjà divorcé cinq fois. Alors pourquoi Jésus avait‐il senti qu’il lui fallait traverser la Samarie ? Parce qu’il voyait en cette femme un diamant brut. Au‐delà de ses problèmes, il décelait son potentiel pour le Royaume de Dieu. La Bible dit : « Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de la parole de la femme » (v.39). Voilà qui est édifiant. Jésus ne suivait pas un programme défini. Il était seulement guidé par la volonté de Dieu et les besoins des gens meurtris par l’existence. Il était prêt à faire un détour, à renverser la tradition et à innover. Notez ce que Jésus confie ensuite à ses disciples : « Ne dites‐vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson ? Eh bien ! Je vous le dis, levez les yeux et regardez les champs qui sont blancs pour la moisson. Déjà le moissonneur reçoit un salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, afin que le semeur et le moissonneur se réjouissent ensemble » (v.35–36).