Êtes-vous dans la souf­france ? Par­fois, Dieu vous en délivre. D’autres fois, il vous porte à tra­vers elle et vous rend plus fort en vous prou­vant son amour et sa fidél­ité. Par­fois, il vous soulage de votre peine, d’autres fois il vous sou­tient dans la tour­mente. Si vous souf­frez aujourd’hui, lisez ces promess­es de Dieu et appuyez-vous sur elles : « C’est ma con­so­la­tion dans mon mal­heur, car ta promesse me fait vivre ». « Que ta bien­veil­lance soit donc ma con­so­la­tion selon ta promesse à ton servi­teur ! Que tes com­pas­sions vien­nent sur moi, pour que je vive » (v.76–77). « Tourne-toi vers moi et fais-moi grâce, car je suis seul et mal­heureux. Les angoiss­es ont rem­pli mon cœur ; fais-moi sor­tir de mes angoiss­es. Vois ma mis­ère et ma peine » (Ps 25.16–18). « Quand les justes cri­ent, l’Éter­nel entend, et il les arrache à toutes leurs détress­es. L’Éter­nel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et il sauve ceux qui ont l’e­sprit dans l’a­bat­te­ment. De nom­breux mal­heurs atteignent le juste, mais de tous, l’Éter­nel le délivre. Il garde tous ses os, aucun d’eux n’est brisé » (Ps 34.18–21). « Guéris-moi, Éter­nel, et je serai guéri ; sauve-moi, et je serai sauvé ; car ma louange, c’est toi ! » (Jér 17.14). Remar­quez que les promess­es de Dieu nous rétab­lis­sent et nous récon­for­tent quels que soient nos soucis. La Bible est une pre­scrip­tion du Grand Médecin lui-même, et l’étiquette sur le fla­con indique : « Prenez-en aus­si sou­vent que vos douleurs le néces­si­tent ».