Le Psalmiste a écrit : « Des pro­fondeurs de l’abîme je t’in­voque, Éter­nel ! Seigneur, écoute ma voix ! […] Si tu gar­dais le sou­venir des fautes, […] qui pour­rait sub­sis­ter ? Mais le par­don se trou­ve auprès de toi, afin qu’on te craigne » (v.1–4). Le par­don de Dieu n’a cepen­dant aucune valeur si vous ne le recevez pas par la foi puis vous par­don­nez à vous-même ! Vous dites : « Qu’en est-il de mon passé ? » À l’instant où Dieu vous par­donne, vous n’avez plus de passé mais seule­ment un avenir. Mal­gré tout il vous reste trois étapes à franchir. 1) Réalis­er que tout le monde fait des erreurs. Sam­son s’est égaré en com­pag­nie de la mau­vaise femme (voir Jug 16). Jonas s’est trompé en voulant échap­per à la mis­sion que Dieu lui avait con­fiée (voir Jon 1.3). Pierre a com­mis l’erreur de renier Jésus (voir Mt 26.34). Pour­tant, Dieu leur a par­don­né et les a util­isés pour sa gloire. 2) Faire taire vos sen­ti­ments. Les regrets : « Si seule­ment… » La frus­tra­tion : « J’ai pour­tant fait de mon mieux. » L’apitoiement sur soi-même : « De toute façon per­son­ne ne m’aime. » Le blocage : « J’ai été trop loin, je ne m’en sor­ti­rai jamais. » Vos émo­tions vous mentent, ne les croyez pas ! 3) Vous relever après une chute. Salomon écrit : « Car à sept repris­es le juste peut tomber et il se relève » (Pr 24.16). Notez que les justes comme les injustes tombent de la même façon. Alors, soyez comme la dame qui a dit : « Je ne suis jamais en bas. Soit je suis debout, soit je suis en train de me lever ! » Et vous, êtes-vous prêt(e) à vous relever ? Si c’est le cas, Dieu fera son œuvre en vous.