Avez-vous déjà vu un train être aigu­il­lé sur la même voie que plusieurs wag­ons détachés, les attel­er et avancer ensem­ble ? En réal­ité, pour aider les gens il faut être sur la même voie, se con­necter à eux et les aider à avancer. Mais aupar­a­vant il y a deux règles à observ­er : 1) Ne prenez jamais per­son­ne pour acquis. Un ancien député racon­te que lors d’une élec­tion, une voi­sine de longue date lui avait dit : « J’ai encore voté pour vous aujourd’hui, même si vous ne me l’avez pas demandé. » Sur­pris, il avait répon­du : « Mais je vous con­nais depuis tou­jours, Madame Jeanne. J’ai sor­ti vos poubelles, ton­du votre gazon… Je ne pen­sais pas avoir à vous le deman­der ! » Avec une douceur toute mater­nelle, elle avait répliqué : « Il est tou­jours agréable de se faire prier. » 2) Croyez que tout le monde a du poten­tiel. Mère Tere­sa a dit : « Nul besoin d’être extra­or­di­naire. Je peux faire ce que vous ne pou­vez pas, vous pou­vez faire ce que je ne peux pas, et ensem­ble nous pou­vons faire de grandes choses. » Vous n’êtes sans doute pas capa­ble d’aider tout le monde, mais vous pou­vez porter sec­ours à quelques uns. André est surtout célèbre dans la Bible pour avoir présen­té son frère Pierre à Jésus. Mais grâce à cette ren­con­tre, Pierre a fini par amen­er des mul­ti­tudes à Jésus. Dans la Nou­velle Jérusalem, vous ver­rez le nom de cha­cun des apôtres écrit au-dessus de ses douze fonde­ments. (voir Ap 21.14). Celui d’André y sera. Pourquoi ? Parce qu’il croy­ait que cha­cun avait le poten­tiel de faire la dif­férence après avoir ren­con­tré Jésus.