Avoir de l’argent peut per­me­t­tre de faire le bien dans le monde. Jésus a dit : « Cette bonne nou­velle du roy­aume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors vien­dra la fin » (Mt 24.14). Pour accom­plir cette œuvre il faut beau­coup d’argent qui en tant que tel, ne vous ren­dra jamais heureux ni en sécu­rité. Salomon, un des hommes les plus rich­es du monde, écrit : « Ne te fatigue pas pour t’en­richir, cesse d’y appli­quer ton intel­li­gence. Tes yeux volent-ils vers la richesse ? Il n’y a plus rien ! Car elle se fait des ailes, et comme l’aigle, elle s’en­v­ole vers le ciel » (Pr 23.4–5). Lors du décès d’un homme très riche, un jour­nal­iste demande à un mem­bre de sa famille : « Com­bi­en laisse-t-il ? » Le par­ent lui répond : « Tout ! » Peu importe com­bi­en d’ar­gent vous gag­nez, économisez, investis­sez ou con­servez, il fau­dra tout laiss­er avant de par­tir. Quelqu’un a sage­ment observé sept péri­odes dans la vie de l’homme. 1) Il décou­vre le monde. 2) Il veut le pos­séder. 3) Il s’efforce de l’obtenir. 4) Il décide de se con­tenter de la moitié. 5) Il revoit ses ambi­tions à la baisse. 6) Il se sat­is­fait d’une petite con­ces­sion au cimetière. 7) Il réalise qu’on peut se pass­er de beau­coup de choses, entre autre l’argent. Mais impos­si­ble de vivre sans être en paix avec Dieu, avoir une famille pleine d’amour, une vraie com­plic­ité avec ses enfants et une vie har­monieuse pour la gloire de Dieu.