295 Partages

À bien y réfléchir, il y a deux façons de s’enrichir : soit en amassant des biens, soit en se contentant de peu. Notre insatisfaction chronique est la cause de bien des crises financières récentes. Dans un magnifique passage des Proverbes, on trouve cette prière du mystérieux Agour : « Mon Dieu, je te demande deux faveurs. Accorde‐les moi jusqu’à la fin de ma vie. Éloigne de moi maux et mensonges, et ne me laisse pas devenir trop pauvre ou trop riche. Donne‐moi juste ce dont j’ai besoin pour vivre. Si je possède trop, je risque de te trahir en disant : “À quoi le Seigneur sert‐il ?” Si j’ai trop peu, je risque de voler et de déshonorer ainsi mon Dieu » (v.7–9). En conséquence, sachez toujours reconnaître qu’il est mauvais d’emprunter dans certaines situations. 1) Si vous n’êtes pas capable d’honorer vos échéances. 2) Si cela vous empêche de donner à Dieu ce qui lui revient de droit. 3) Si le poids de la dette vous empêche d’épargner. 4) Si c’est pour vous offrir un luxe superflu. 5) Si vous mettez en danger ceux qui se sont portés caution pour vous (voir Pr 6.1–6). 6) Si vous mettez la pression sur le budget du couple. Un expert financier affirme que le crédit est la cause principale de près de 80 % des divorces. Ça ne veut pas dire qu’être riche vous garantit de n’avoir aucun problème familial. Mais si vous placez l’argent avant la famille, vous devrez faire face à un échec cuisant. Alors avant d’emprunter, priez que Dieu vous donne la sagesse nécessaire.