Paul écrit : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui‐même tout entiers ; que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé sans reproche à l’avènement de notre Seigneur Jésus‐Christ ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera » (1Th 5.23–24). Grandissez‐vous en maturité spirituelle ? Avant de répondre, lisez ceci : « La maturité, c’est savoir maîtriser sa colère et régler ses différends sans violence ni rancune. La maturité, c’est la patience. C’est renoncer à un plaisir immédiat pour un bénéfice à long‐terme. C’est savoir s’armer de patience malgré les obstacles et les revers cuisants. C’est savoir faire face aux désagréments et à la frustration sans se plaindre ou craquer. C’est se montrer humble et assez fort pour reconnaître ses erreurs, et ne pas en rajouter quand on a raison. C’est savoir prendre une décision et s’y tenir sans tergiverser. Être mûr(e) signifie être fiable, tenir parole et savoir traverser une crise. Les personnes immatures sont des pros de l’alibi. Elles sont désorientées et inorganisées. Leur vie est un fatras de promesses non tenues, d’amis perdus de vue, de tâches inachevées et de bonnes intentions oubliées. La maturité, c’est l’art d’être en paix avec ce qu’on ne peut pas changer, d’avoir le courage de changer ce qu’on peut et la sagesse de faire la part des choses. » La Bible dit : « Tournons‐nous vers un enseignement d’adulte, en laissant derrière nous les premiers éléments du message chrétien ». Voici donc votre parole du jour : il est temps de devenir adulte.