En période de crise, les gens oublient les moyens que Dieu met à leur disposition. En voici trois. 1) Les ressources spirituelles. La Bible dit : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui se trouve toujours dans la détresse » (Ps 46.2). Ce Dieu « très présent » éclaire nos ténèbres et apaise notre trouble. Son amour est la source de tout réconfort (voir 2Co 1.3). Sa présence répond à notre solitude et sa puissance à notre détresse. 2) Les ressources personnelles. Les gens en crise oublient que Dieu leur donne des atouts : foi, talents, motivations, souvenirs de grandes victoires. Leur rappeler ces choses les encourage à retrouver leurs pouvoirs. 3) Les ressources collectives. La plupart des gens ont des réseaux de soutien. Il suffit juste de les activer. Les membres de la famille, les amis, les collègues ou les voisins sont prêts à intervenir si on les sollicite. Il y a aussi l’assistance médicale, financière ou matérielle. L’église peut trouver des moyens pour mettre en œuvre le « grand commandement » en période de crise (voir Mt 22.36–39). Ses membres vont prier, donner de l’argent, apporter une aide pratique : préparer des repas, s’occuper des enfants, transporter des personnes, etc. Les gens hésitent à demander de l’aide car ils sont gênés et ils pensent devoir se débrouiller eux‐mêmes. Ou alors ils croient avoir failli en acceptant la charité. Aidons‐les à comprendre que les autres sont heureux de leur venir en aide et qu’un jour ils pourront leur rendre cette bénédiction.