Beau­coup hési­tent à faire un tes­ta­ment. Ils s’imaginent que dès qu’ils l’auront fait, ils vont « pass­er l’arme à gauche ». Mais la Bible dit le con­traire. Une longue vie est une des promess­es des Écri­t­ures : « La crainte de l’Éter­nel pro­longe les jours » (Pr 10.27). Alors, voici une ques­tion à vous pos­er le plus tôt pos­si­ble. Si vous deviez mourir demain, êtes-vous certain(e) que votre argent, votre mai­son, votre mobili­er, vos vête­ments et vos objets de valeur iraient à ceux à qui vous pen­siez ? Oui ? Le meilleur moyen de vous en assur­er est de pren­dre du temps dès aujourd’hui pour met­tre par écrit ce que vous voulez don­ner et à qui, tant que vous êtes en bonne san­té et sain d’esprit. N’oubliez pas vos liq­uid­ités. Voulez-vous laiss­er une cer­taine somme à votre famille, votre église, un min­istère ou une œuvre de bien­fai­sance que vous soutenez ? Dans ce cas, con­tactez un notaire et expliquez-le claire­ment dans un doc­u­ment offi­ciel. Ne lais­sez pas la con­fu­sion s’installer, ce qui implique plus de tra­vail pour le tri­bunal, plus de tax­es pour le gou­verne­ment et un héritage de décep­tion et de con­fu­sion pour vos bien-aimés. La Bible dit : « L’homme de bien trans­met à des petits-fils un héritage ». Votre ges­tion ne s’arrête pas à la tombe. En fait, si la parabole des tal­ents que Jésus nous a racon­tée ne voulait nous enseign­er qu’une seule chose, c’est bien que nous serons jugés en fonc­tion de ce que nous aurons fait de ce qui nous a été con­fié ici-bas (voir Mt 25.15). Alors ne remet­tez pas à plus tard, faites-le au plus vite.