La Bible raconte : « Saraï la maltraita, et Agar prit la fuite loin d’elle. L’ange de l’Éternel la trouva près d’une source d’eau dans le désert […]. Il dit : Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu et où vas-tu ? Elle répondit : J’ai pris la fuite loin de Saraï, ma maîtresse. L’ange de l’Éternel lui dit : Retourne chez ta maîtresse et humilie-toi devant elle. […] Je multiplierai beaucoup ta descendance, et on ne pourra la compter tant elle sera nombreuse » (v.6–10). Agar obéit, et à la naissance de son fils Ismaël, Dieu dit : « je t’ai entendu : je le bénirai, je le rendrai fécond et je le multiplierai à l’extrême ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation » (Ge 17.20). On n’aime pas beaucoup l’idée de se soumettre, c’est-à-dire approuver, être d’accord, se rendre. Ce jour-là, Dieu renvoie Agar dans un lieu hostile. Mais parce qu’elle obéit, il la bénit. Remarquez la question de l’ange, car Dieu pourrait vous poser la même : « D’où viens-tu et où vas-tu ? » Si Dieu vous interroge, réfléchissez à votre réponse. Dieu, qui connaît la fin depuis l’origine et transforme le mal en bien, s’intéresse à vous. Même si c’est dur, il vous bénira si vous obéissez. Il vous donnera la grâce et la force de supporter le combat et fera des choses dans votre vie qui ne peuvent pas s’accomplir autrement. En essayant d’échapper à vos problèmes actuels, vous fuyez peut-être la leçon que Dieu veut vous donner et passez à côté de votre récompense future. Alors, voici votre parole du jour : « Revenez et soumettez-vous ».