Vous aurez toujours à composer avec la peur, sous une forme ou une autre. Les peurs varient au cours de la vie. Une fois cette idée acceptée, vous arriverez à progresser. Jules César, lui, a conquis le monde, mais il avait une peur bleue du tonnerre. Pierre le Grand, l’empereur de Russie pleurait comme un enfant lorsqu’il devait traverser un pont. L’écrivain anglais Samuel Johnson n’entrait jamais dans une pièce le pied gauche en avant. S’il se trompait, il faisait demi‐tour et avançait d’abord le pied droit. Vous parlez d’une lubie ! Si vous laissez la peur vous diriger, vous ne pourrez pas vivre pleinement votre vie. La crainte engendre l’inaction, ce qui produit un manque d’expérience qui génère l’ignorance qui produit la crainte. Si vous êtes pris(e) dans cet engrenage, voici quelques versets de l’Écriture susceptibles de vous aider. 1) « À celui qui est ferme dans ses dispositions, tu assures la paix, la paix, parce qu’il se confie en toi » (Esa 26.3). 2) « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Moi, je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne s’alarme pas » (Jn 14.27). 3) « Quand l’Éternel est favorable aux voies d’un homme, il dispose même ses ennemis à la paix avec lui » (Pr 16.7). 4) « En Dieu je me confie, je ne crains rien ; que peuvent me faire des hommes ? » (Ps 56.4). 5) « Ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse » (2Ti 1.7). Mettez ces versets dans vos prières, appuyez‐vous dessus, et ne cédez pas un pouce à la peur.